Le lendemain matin, je prend le petit déjeuner dans l'idée de partir en direction du Belize avec Albert. Seulement, il se trouve qu'il ne se sent pas bien. C'est à son tour de souffrir de douleurs d'estomac... Pas de chance! Justement quand moi je commence à me sentir mieux et que je pense en avoir terminé avec ça. Il me dit donc que vu son état, il ne se sent pas capable de prendre le bus et préfère prendre le temps de récupérer un peu. Je décide donc d'attendre la matinée pour voir si son état évolue positivement. Vers midi, il m'annonce qu'il préfére attendre demain avant de partir de Tulum...

Je m'entends plutôt bien avec Albert et j'aurais bien aimé poursuivre l'aventure avec lui quelques jours de plus mais après réflexion, je décide de continuer seul. Déjà, par rapport au timing de mon voyage, car même s'il est globalement conforme à mes plans, j'ai tout de même un à deux jours de retard sur mes estimations. Et ensuite, parce que je n'ai pas envie de passer une autre journée à ne rien faire, d'autant plus que rien ne me garantit qu'Albert se sentira mieux le lendemain. Finalement, je quitte donc Tulum, et lui souhaite un bon rétablissement en lui donnant rendez-vous au Belize dans le cas où il se rétablirait vite.

Je souhaite également une bonne continuation au couple de français, qui eux, remontent vers Cancun, et je prends le bus en direction de Laguna Bacalar en suivant justement leurs recommandations puisqu'ils y ont passé la journée avant d'aller à Tulum.

Quelques heures plus tard, j'arrive donc dans à Bacalar. Je vois alors un couple de jeunes touristes héler un taxi. Je me dis qu'ils doivent être ici pour les mêmes raisons que moi et je les interpelle. Je leur demande où ils comptent aller, ils me disent qu'ils se rendent à une auberge qui se trouve en bordure de lagune. Je leur explique alors que je ne suis là que pour quelques heures avant d'aller à Chetumal mais que je serais intéressé de prendre le taxi avec eux pour déposer mes bagages le temps de ma visite. Et je leur signifie surtout que payer le taxi à trois plutôt qu'à deux est intéressant pour tout le monde. Ils partagent mon avis, et je dépose donc mes bagages dans l'hostel en question avant de faire un petit tour de la lagune. Bacalar est en fait un village de 11,000 habitants où régne un calme parfois pesant. Je ne me vois pas du tout passer la nuit ici, car à part la lagune, il n'y a absolument rien à voir...

P1010121

P1010129

P1010123

P1010137

 

Je veux bien reconnaître que la lagune est très jolie pour prendre quelques clichés : la lagune est célèbre pour ses couleurs (elle a 7 nuances de bleu au sein d'un même ensemble ce qui est assez exceptionnel pour un lac si petit). Cela est en fait dû au mélange d'eau douce et d'eau de mer qui s'est fait dans la lagune. Enfin... malgré cela, Bacalar est loin d'être une étape incontournable pour un périple au Mexique. En tout cas, pas au point d'y passer quelques jours comme l'a fait le couple que j'ai rencontré.

Cela dit, je veux bien admettre que pour des routards qui viennent de passer de longs mois à transiter de ville en ville, Bacalar doit peut-être avoir un côté reposant assez utile pour recharger les batteries. Pour ma part, je ne suis pas encore assez blasé et/ou fatigué pour ressentir ce besoin... Et donc, je suis bien content de prendre le bus pour Chetumal afin de me rendre au Belize.

Malheureusement, je n'ai pas de plan pour me rendre au terminal d'autobus, et comme je n'arrive pas à croiser un taxi et que le village est assez étendu, je mets plus de temps que prévu pour m'y rendre... Finalement après m'être arrêté prendre deux tortas dans un boui-boui du coin, je croise enfin un taxi et lui demande de m'emmener à la gare routière. A 19 heures, je décolle de Bacalar pour Chetumal. C'est un peu tard pour prendre l'autobus, et je n'aime pas trop ça mais je compte être prudent à l'arrivée à Chetumal et reprendre un taxi si besoin !

Finalement, cela ne sera même pas nécessaire car je trouve un hôtel à quelques hectomètres du terminal d'autobus. Ce n'est pas du tout cher pour une chambre double mais c'est loin d'être le grand luxe...Enfin au moins, c'est propre ! Et de toute façon, encore une fois, je tiens à préciser que le confort est pour moi secondaire dans cette aventure.

Une fois installé, je fais le bilan de ces 28 jours de voyage et je vais me coucher. De toute façon, Chetumal est une ville de transit pour le Belize et il n'y a rien à y faire...