Nous arrivons à Agra à trois heures et demie du matin, nous devons alors quitter le train malgré le manque de sommeil ce qui est assez difficile car nous avons dormi moins de quatre heures... Je veux aller au Taj Mahal aujourd’hui, mais mes collégues chinois préfèrent attendre demain, du coup, j’hésite à faire la même chose et me joindre à eux. Mais après une courte réflexion, je décide de les quitter à la gare et de poursuivre ma route seul, d'une part, car mon temps en Inde est limité, mais aussi parce que je me sens de moins en moins proche d’eux depuis qu'ils ont rejoint un autre couple chinois rencontré à Khajurâho, car depuis lors, ils parlent le plus souvent entre eux, en chinois.

Je prends donc un tuk-tuk seul, afin de rejoindre un hôtel proche du Taj-Mahal. J’arrive à cinq heures du matin, et j’explique à l’hôtel que je ne souhaite réserver la chambre que pour la nuit à venir mais que j’aimerais déposer mes affaires immédiatement afin de me rendre au Taj-Mahal pour le lever du soleil. Le réceptionniste n’est pas très enthousiaste et essaye de me faire payer les deux nuits mais il finit heureusement par accepter.

Après avoir déposé mes affaires et pris une bonne douche, je pars d’un pas décidé en direction d’une des plus belles merveilles du monde. Il fait encore sombre dehors mais je suis évidemment impatient de découvrir enfin ce magnifique palais légendaire fait de marbre blanc.

A l’entrée du palais, j'apprends à mes dépens qu’il faut que je dépose mon sac dans un local spécial situé à cinq cent mètres de là, hors de l'enceinte du Taj, je suis alors dépité car je sais que je ne pourrais alors pas observer le lever du soleil qui ne saurait tarder, mais je n’ai malheureusement pas le choix, et je dois faire marche arrière, déposer mes affaires et revenir ensuite tout au bout de la file d’attente en ne conservant cette fois que mon appareil photo.

P1250566

Moyen de transport pour touristes, rencontré à l'entrée du palais

 Enfin, je conserve toute ma bonne humeur et mon excitation une fois les portes d'entrée du site franchies ! Je me retrouve alors face à une grande arche rouge, d’une architecture impressionnante que je considère quelques instants, puis je pénètre enfin dans l’enceinte principale et je peux alors enfin contempler le grandiose joyau d’architecture islamique, le TAJ MAHAL (littéralement palais de la couronne) ! 

P1250494

P1250499

Alors certes, j’ai raté le lever de soleil, mais je n’ai pas trop de regrets car le jour se lève avec un épais brouillard, et avant neuf heures du matin, il est de toute manière difficile de distinguer parfaitement le palais à l’horizon depuis l'arche. Si la brume matinale donne un charme au site à mon arrivée, il faut dire qu’après plusieurs heures d’attente, je suis un peu déçu de ne pas pouvoir observer clairement le somptueux palais, ou en tout cas avec un ciel bleu.

 Enfin, j'ai trop conscience du privilège que cela représente d'admirer cette merveille pour perdre mon enthousiasme, et je continue donc la visite en prenant quelques photos, tout en me dirigeant tranquillement vers le palais principal, afin d'examiner ses motifs marbrés et la précision des travaux d’époque notamment. J’apprécie également beaucoup l’esthétique du Taj Mahal qui a été bâti selon un plan parfaitement symétrique, par rapport à un axe qui s'étend du palais principal jusqu'à la grande arche rouge, par ailleurs, cet axe est matérialisé par la fontaine centrale.

En chemin, je demande bien sûr à quelques touristes de bien accepter d’immortaliser l’instant de ma présence sur ce lieu légendaire, en prenant quelques photos. 

A l’entrée du palais, je suis impressionné par les sculptures en marbre avec incrustations de pierres précieuses et semi précieuses conférant à l’édifice toute son originalité. D'ailleurs, de nombreux guides me proposent une visite guidée d’une demi-heure ou une heure afin de m'expliquer plus en détail l'histoire du palais, et la façon dont il a été construit, mais je refuse leurs services, préférant économiser ma monnaie et parcourir les lieux à ma guise.

 P1250506

P1250508

P1250512

le soleil est bien visible à l'horizon car les nuages atténuent l'éclat de sa lumière

Pour l’histoire justement, voilà ce qu’il faut savoir sur ce chef d’œuvre d’architecture :

Le Taj Mahal est un mausolée construit par l'empereur moghol Shâh Jahân en Inde en mémoire de son épouse préférée, aussi connue sous le nom de Mumtaz Mahal, qui signifie en persan « la lumière du palais ». Le Moghulistan étant le nom donné au territoire d’Asie centrale autrefois conquis par Gengis Khan puis repris par Bâbur en 1526 lors de l’apogée de l’expansion musulmane en Inde. Il est constitué de l’Inde, du Pakistan, de l’Afghanistan et d’une petite partie de l’Iran (Perse).

L’épouse de l’empereur meurt le 17 Juin 1631 en donnant naissance à leur quatorzième enfant. Rongé par la tristesse et le chagrin, le monarque démarre la construction du Taj Mahal en son hommage quelques mois plus tard, elle s’achèvera en 1648, dix-sept ans plus tard. Et il sera d’ailleurs inhumé auprès d’elle à sa mort, survenue le 31 Janvier 1666, après avoir tout de même passé les huit dernières années de sa vie emprisonné par son fils, qui a pris sa succession, dans une partie du Fort rouge, en ayant une vue directe sur le Taj.

Parmi les 20 000 personnes qui ont travaillé sur le chantier, on trouve des maîtres artisans venant d'Asie centrale et même d’Europe. Plus de 1 000 éléphants sont employés pour transporter les matériaux de construction durant l'édification. Le marbre blanc est extrait du Rajasthan mais d’autres matériaux sont extraits depuis le Tibet, le Sri-Lanka, la mer rouge, l’Iran et le Yemen. C’est dire le travail titanesque occasionné par la construction de ce palais et le coût  engendré.

À la gauche du monument se trouve une mosquée, faite de grès rouge, qui a été construite afin de sanctifier l'endroit et fournir un lieu de culte aux pèlerins. Du côté droit, se trouve une réplique symétrique exacte de la mosquée, connue sous le nom de jawab (« réponse »), destinée à maintenir la symétrie architecturale mais qui n'est pas employée comme mosquée car elle n'est pas orientée vers La Mecque. Enfin, à l'avant du monument se trouvait un jardin traditionnel persan planté d'arbres, et où poussaient des fleurs en abondance mais la couronne britannique a remplacé ce jardin par des pelouses typiquement anglaises lors de la colonisation.

Aujourd’hui, le Taj Mahal est dans l'imaginaire collectif, le joyau le plus parfait de l'art musulman en Inde, et il est l'un des chefs-d'œuvre universellement admirés du patrimoine de l'humanité et à ce titre, il est inscrit au patrimoine mondial de l'UNESCO depuis 1983. Le monument est visité chaque année par quelque trois millions de touristes.

 La légende d'une planification par le shah de la construction d'une réplique symétrique en marbre noir reste vivace. Cette fois-ci, les deux bâtiments auraient été reliés par un pont et il est dit que le renversement de Shâh Jahân par son fils empêcha le démarrage des travaux mais il est en vérité peu probable qu'ils aient réellement été envisagés, car le trésor impérial ne l'aurait pas permis. Cet état des finances impériales fut d'ailleurs un des détonateurs de la lutte pour la succession de l’empereur. De plus, contrairement au marbre blanc, que l'on trouve en abondance au Rajasthan, donc à peu de distance et à un prix très bas, même encore aujourd'hui, on ne trouve pas de marbre noir, en tous cas pas dans les quantités nécessaires, en Inde, ce qui aurait rendu les coûts de construction impossibles à assumer.

 P1250511

Mosquée jawab, symétrique de la vraie mosquée

P1250514

Vue du Taj Mahal depuis la mosquée

P1250516

P1250518

mosquée de grès rouge

Une fois la visite du Taj Mahal et des deux mosquées terminées, je me rends au petit musée du Taj Mahal où l’on retrouve des peintures et des reliques du temps du Shah Jahan. L’exposition est intéressante, mais on y voit que trop peu d’objets d’époque car tous les éléments sont concentrés autour de l’existence de l’empereur, de son palais et de son épouse et non autour de l’histoire de l’Inde et de son peuple, ce qui rend la visite assez rapide.

A l’issue de la visite, je m’assieds à un banc en attendant la disparition du brouillard qui couvre la zone depuis plusieurs heures maintenant… mais si j’obtiens une petite amélioration vers onze heures, je n’ai pas le courage d’attendre plus longtemps car je n’ai rien mangé depuis le matin et le sommeil commence également à me gagner, ayant trop peu dormi la veille. Je prends donc mes dernières photos, et j'essaye une dernière fois de m’imprégner de la beauté du lieu avant de partir.

P1250527

P1250535

P1250544

A la sortie, avant de quitter définitivement les lieux, je rencontre des acteurs indiens en train de tourner une scène romantique Bollywoodienne. Cela me rappelle un peu la chanteuse népalaise rencontrée à Kathmandou dans le temple des singes, car il y a aussi un grand rassemblement de touristes autour des caméras. Je me faufile alors parmi eux pour jeter un coup d’œil, par pure curiosité. Et ce que je constate en premier lieu, c'est qu’on ne peut pas dire que leur jeu d’acteur soit impressionnant, un peu à l’image du cinéma indien en général, malheureusement. C’est en tout cas mon opinion sur la grande majorité de leurs films, qui tombent bien trop souvent dans la caricature avec des effets comiques grotesques ou encore avec des passages chantés ou dansés qui finissent toujours par transformer un film intéressant en une comédie musicale banale. Enfin, les indiens sont de grands fans de ce type de cinéma donc peut-être suis-je trop formaté par les films occidentaux pour apprécier le génie du cinéma indien ??? Qui sait ?

P1250556

Couple d'acteurs indiens

P1250561

Petit singe domestiqué rencontré à la sortie du monument

En tout cas, je remarque que les acteurs et les caméramans, très certainement issus d'une classe sociale aisée affichent un certain mépris envers les indiens de condition plus pauvre, qualifiés parfois « d’intouchables » pour les plus miséreux d'entre eux, ce qu’on pourrait traduire par infréquentables ou impurs chez nous.

Il faut dire que la société indienne est très stratifiée et les indiens ne se mélangent jamais entre différentes couches sociales. Par chance, les « riches » peuvent tirer avantage de la religion hindou et bouddhiste, qui est très pacifique, pour assumer complétement leur différence et leur réussite sociale face à la misère du pays. Un pauvre malheureux sans abri se considérant lui-même, comme un homme qui a péché dans sa vie antérieure et devant expier ses mêmes péchés en vivant dans le dénuement le plus total, et en acceptant son sort. Tout cela afin de renaître dans une meilleure configuration après sa mort, la réincarnation étant une croyance communément admise de la population indienne profondément religieuse.

Il est donc impossible de ne pas remarquer cette autre facette de l’Inde, qui est en effet cette violence sociale d’une intensité rare et d’autant plus injuste qu’elle est amplifiée par le système des castes. Pas d' "American dream" donc, en Inde, car les sans-abris, les miséreux ou même simplement les familles démunies en général ne sortent jamais de la pauvreté à cause de ce système de caste.

Bref, après cet épisode, je retourne à l'hôtel afin de retrouver ma chambre, je suis en effet épuisé et j’ai absolument besoin de récupérer de la nuit précédente où j’ai trop peu dormi. Je ne me réveille ensuite qu’en fin d’après-midi, et je mets donc la soirée à profit pour préparer la suite de mon voyage dans le cyber-café de l’auberge, avant de dîner sur la terrasse du toit de l’hôtel d’où j’ai une vue imprenable sur le Taj Mahal.

Il est d’ailleurs dit que les chatoiements du marbre blanc du Taj Mahal scintillent au clair de lune, se teintent délicatement de rose à l'aube, et reflètent le soir les teintes du soleil couchant. Quelques photos prises sur internet permettent de confirmer ces affirmations. Pour ma part, je n’ai malheureusement pas pu le vérifier, mais tout de même, je m’estime assez chanceux pour avoir contempler cette superbe merveille de mes propres yeux. Ce qui est déjà pas mal !

India - Taj Mahal sunrise Hz

Sunrise et sunset, trouvé sur internet, pour les amoureux de la photo

Taj_Mahal_Sunset_4c24e3ec29c81