J’arrive à Chiang Mai en début d’après-midi, la chaleur est étouffante et je demande donc à un tuk-tuk de me déposer dans le quartier principal des backpackers, car la ville est trop grande pour que je m’y rende par moi-même. Malheureusement, n’ayant pas réservé, je découvre à mes dépens que la ville est envahie de touristes et que la plupart des établissements n’ont pas de chambre disponible… Je parcours donc à pied le quartier avec mon gros sac sur le dos, à la recherche d’un hôtel, ce qui n'est pas un moment que je pourrais qualifier d'agréable, surtout qu'il est difficile  de supporter la température et l’humidité ambiante… Enfin, par miracle, je finis heureusement par trouver quelque chose, et même s’il s’agit d’une chambre d’hôtel un peu chère à mon goût, je ne fais pas la fine bouche étant donné que la plupart des établissements bon marché n’ont plus de lits disponibles. De plus, ma chambre dispose de la climatisation, ce qui est un vrai bonheur après autant d'énergie dépensé avec cette chaleur !

Une fois installé dans ma chambre, je peux donc enfin laisser mes affaires sur place et souffler un peu. Je prends donc le temps de me détendre avant de repartir en ville pour aller manger dans un des restos du coin. Par ailleurs, l’ambiance ici est très sympa et décontractée et je me vois donc bien rester quelques jours afin de visiter la  ville et de me reposer un peu surtout que depuis quelques jours, je n’ai pas la grande forme. Sans doute un des effets des médicaments anti-paludisme que je prends depuis quelques jours…

Je passe donc les deux journées suivantes à ne rien faire si ce n’est profiter des infrastructures locales et de la piscine notamment ! En contrepartie, je sais que cela signifie que je ne pourrais pas me rendre à Pai, une autre petite ville du Nord assez paisible mais hautement touristique qui m'avait pourtant été chaleureusement recommandée par des amis de mes précédentes destinations... Tant pis !

 

Après ces deux jours plus tranquilles, je me décide à faire enfin un peu de tourisme et par conséquent je loue un scooter afin de visiter la ville plus facilement car il y a beaucoup de choses à voir, surtout que le prix de la location journalière est dérisoire (5 euros environ). Il est donc bien plus intéressant d’utiliser ce moyen de transport que de faire appel à des tuk-tuks, taxis ou de se greffer à des groupes faisant des tours organisés car ainsi, je ne dépense presque rien, sans compter que je préfère très largement découvrir les monuments de manière autonome avec la seule aide de mon guide.

P1270105

Architecture typique d'un temple thaïlandais

P1270108

Entrée d'un temple, on trouve souvent des sculptures de dragon très prisés et symboliques

P1270111

Mon scooter pour quelques jours, une belle machine bien pratique, et qui fonctionne très bien

P1270116

un stupa comme on en trouve beaucoup

P1270127

Fresque murale d'un des principaux temples que j'ai visité

Je découvre ainsi quelques sites de la ville comme Wat Chedi Luang, ainsi que beaucoup d’autres temples de Chiang Mai, car il y en a énormément, les thaïlandais étant très croyants. A ce titre, je suis d'ailleurs assez surpris par la quantité de palais bouddhistes qui jalonnent la ville car je ne croyais pas que la Thaïlande très développée, était aussi spirituelle... D'autant plus que le développement économique des pays du monde au XXe-XXIe siècle, a souvent été synonyme de capitalisme maîtrisé, et a souvent, par voie de conséquence, altéré l'impact de la religion sur la population. Ici en Thaïlande, ce n'est pas entièrement le cas, car il y a de nombreux moines bouddhistes et de nombreux bâtiments à l'effigie de leur religion ! Autre point, si les palais sont tous consacrés au bouddhisme ou du moins, dans leur immense majorité, la religion bouddhiste locale appelé Theravada est quelque peu différente de la croyance bouddhiste indienne ou tibétaine qualifié de Mahayana et Vajrayana (tantrique) et donc ses pratiques, ses théories et son histoire sont différentes. Ce qui explique en partie les différences architecturales notables et les nuances que l’on peut trouver en termes de coutumes et traditions entre ces différents courants de pensée. Et contre toute attente, il apparaît que l’école de bouddhisme Theravada, donc d'Asie du Sud-Est, est considérée comme étant la plus proche du bouddhisme originel appelé « hinayana », ce qui est plutôt étonnant si on se rappelle que le bouddhisme est apparu pour la première fois au Nord de l’Inde et au Népal (Lumbini pour la naissance du Bouddha historique).

 P1270149

Joli temple trouvé en chemin

P1270151

Différents intérieus, la place du bouddha est toujours centrale

P1270152

Le bouddha est la pièce principale d'intérieur, tout le reste n'est qu'ornement

P1270160

P1270164

P1270165

P1270171

P1270174

Un autre petit temple comme on en trouve beaucoup, dans un style différent (de couleur blanche)

P1270176

P1270179

Wat Chedi Luang

P1270188

Autre temple de Wat Chedi Luang

P1270201

Intérieur d'un autre temple, on y retrouve bouddha dans différentes positions

Après cette balade sur mon engin motorisé, je rentre à l'auberge car le soir, je dois retrouver JC et Corinne pour la cérémonie de Loy Krathong dans les rues du centre-ville. Nous avions en effet convenu de nous rencontrer à nouveau pour fêter ensemble cette magnifique célébration.

Sur le chemin depuis mon hôtel, je croise, fasciné, un défilé de chars qui déambule en ville sous la forme d’une parade géante, je m’attarde alors quelque peu pour admirer le spectacle puis je me rends au point de rdv où je dois rencontrer JC et son amie. Ne disposant pas de téléphone portable, je dois dire que je ne suis pas certain de les retrouver étant donné la foule et la ferveur que j’observe dans les rues de la ville.

P1270211

Les dispositifs d'éclairage ont été optimisés pour l'occasion et avec une belle créativité

P1270213

Spectacle en ville, une élection de miss... sympa !

P1270216

Un char piloté par de valeureux thaïlandais déguisés

Heureusement, par chance, JC m’aperçoit à proximité du pont où nous devions nous retrouver, et me fait signe. Nous pouvons donc continuer ensemble la découverte nocturne de Chiang Mai, durant cette superbe célébration. Et pour le coup, le spectacle offert par les thaïlandais est tout à fait à la hauteur de nos espérances, les feux d’artifices sont magnifiques, beaucoup de gens sont déguisés, certains lancent des pétards et le ciel brille de mille feux avec tous les luminions que les autochtones et touristes font s’envoler en l’air. Et d’ailleurs, nous nous joignons même à eux pour cet exercice afin de respecter la tradition nous aussi.

P1270227

Un luminion qui s'envole dans les airs

P1270229

La ville brille et scintille dans l'eau

P1270240

Petits lampions déposés sur les flots de Ping, tributaire du flueve plus célèbre Chao Phraya

P1270244

JC et Corinne au restaurant

P1270249

Après cela, nous nous rendons à un restaurant où nous mangeons une pizza, et depuis la terrasse, nous pouvons même continuer à observer les festivités ! Sur la route du retour que nous parcourons partiellement tous les trois, nous croisons aussi des moines bouddhistes qui reçoivent des offrandes de la part de toute la population, qui en cette occasion, semble leur témoigner toute leur reconnaissance pour leur foi et leur dévouement idéologique. Ils sont donc ainsi récompensés par tout le monde pour leur sacrifice d’avoir fait le choix de la religion pour le salut de leur famille et de toute la Thaïlande. Loy Krathong est donc en quelque sorte leur jour de gloire, même si la fête ne se résume pas à ces offrandes qui ne sont qu'un des nombreux rituels de la cérémonie !

P1270261

P1270265

Avant de nous quitter, JC, Corinne et moi, nous décidons de boire une dernière bière que nous achetons dans un supermarché. Par chance, nous trouvons même une petite table et des bancs en pierre à proximité, dans une petite rue, où nous pouvons terminer la soirée à discuter. D’ici, nous sentons peu à peu la ferveur se dissiper pour laisser place au calme. La fête est  donc enfin terminée pour aujourd’hui, mais comme la célébration dure plusieurs jours, nous savons que sans nul doute, nous pourrons retrouver la frénésie de cette soirée, pour les prochains jours. Et sur cette pensée positive, nous décidons cette fois de nous séparer pour nous retrouver demain en début de soirée.