Kuala Lumpur, ville de 1.6M d’habitants pour une agglomération de 7.5M. Si la ville est située à 45 km de la mer, elle couvre désormais une aire métropolitaine très étendue. Arrachée à la jungle, elle doit sa naissance et sa fortune aux abondants gisements d'étain découverts au XIXe siècle. Élevée au rang de ville en 1897 seulement, Kuala Lumpur a connu depuis une croissance effrénée. En pleine ère industrielle, elle accueille aujourd’hui le siège de fleurons nationaux, parmi lesquels Petronas (hydrocarbures), Maybank (banque), dans la tour Menara, Telekom Malaysia (télécommunications), entre autres.

Le premier jour, ma balade dans la ville m’emmène d’abord dans les rues de Chinatown très colorées, odorantes et populaires, du coup je prends beaucoup de plaisir à flâner dans le quartier. Ensuite, je me rends devant différents temples d’influence hindouiste, bouddhiste et confucéenne, il faut dire que les influences religieuses à Kuala Lumpur sont très diverses, même si la population est majoritairement musulmane.

P1300100

P1300101

China Town

P1300104

P1300105

P1300110

Petit temple chinois

P1300111

Temple hindou, pas très loin de Chinatown : Sri Mahamariamman

P1300119

 

Puis, après avoir mangé vers midi, je vais dans un autre quartier du centre-ville, et je passe successivement devant la mosquée nationale Masjid Negara, le palais du sultan Abdul Samad, et le musée national de textiles, puis je pénétre enfin dans le musée national où j'observe quelques photos de KL à divers moments du XXe siècle, mettant ainsi en évidence l'évolution incroyablement rapide de la ville.

P1300120

Quartier des affaires

P1300122

P1300124

P1300127

La mosquée nationale et son minaret au fond : Masjid Negara

P1300138

Musée des textiles que je n'ai pas visité

P1300141

Entrée du musée national

P1300147

Maquette de la ville

P1300152

Maquetteur en pleine action !

P1300154

P1300159

P1300165

Palais du sultan Abdul Samad

P1300171

P1300174

Tour Menara et Tours Petronas à l'horizon

Ensuite, je me rends dans une partie plus excentrée de la ville, pour découvrir le monument national, la gare ferroviaire, le quartier de Little-India où je mange une spécialité indienne à un prix plus raisonnable que l'ensemble des restaurants malais (sensiblement plus chers qu'en Thaïlande).

 P1300177

Monument national à l'effigie des soldats malais morts pour l'indépendance de leur pays lors des conflits (1948-60) contre les armées du Commonwealth, une indépendance qu'ils ont obtenue en 1957

P1300185

Little India

P1300187

P1300190

Petit resto indien, où les malais d'origine indienne mangent avec les mains comme le veut la tradition

P1300193

P1300195

Ensuite, je rentre à l'auberge avant de repartir pour la soirée pour me rendre aux fameuses tours Petronas illuminées, puis jusqu’à la tour Menara, elle aussi éclairée de manière admirable. Ensuite, après cette longue journée de marche, je rentre à la guest-house. Je me rends à Singapour demain, j’ai réservé un ticket dans la gare routière de la ville en fin d’après-midi et le départ est prévu pour le lendemain à quinze heures.

P1300224

P1300239

Petit apéro en solo dans un bar latino très sympa dans un grand complexe commercial très chic, qui me rappelle mes plus belles heures en Amérique latine... Je suis alors un peu nostalgique !

P1300249

Centre-ville de KL à tendance assez verticale

P1300265

Les fameuses tours Petronas, encore plus belles la nuit tombée

P1300268

Le lendemain, je passe l’essentiel de la matinée sur internet, peut-être avais je besoin de souffler un peu ? En tout cas, je regrette de ne pas m’être mieux renseigné, car sinon je me serais levé tôt le matin pour explorer les grottes de Batu, la principale attraction de la ville. Dommage…

Les grottes de Batu, situées dans une colline calcaire située à 10 kms au nord de Kuala Lumpur sont un ensemble de grottes, dont certaines ont été aménagées en temples. Ces grottes constituent le plus grand sanctuaire hindou hors Inde. Consacrées à Murugan, un dieu hindou, ces sanctuaires comptent parmi les plus populaires et les plus richement décorés avec notamment une statue de 42,7 mètres de haut de Murugan inaugurée en 2006.

 la-statue-de-murugan-en-malaisie

La Malaisie devra donc sans doute faire l’objet d’un prochain voyage pour que je prenne réellement conscience de la richesse et la diversité des paysages de ce pays. Tant pis, ces quatre jours n’étaient pas suffisants mais à défaut de mieux, cela m’a au moins permis de me familiariser avec les mœurs et la culture du pays.