Je prends le petit déjeuner à l’hostel, il y a en effet du café, du pain et de la confiture disponible pour tous les résidents. Ensuite, après avoir pris une bonne douche et avoir passé un peu de temps sur internet, je regarde les tours proposés par l’agence et je me renseigne sur les autres agences présentes en centre-ville. Je réalise alors assez vite que les prix ont quasiment doublé en deux ans…

En effet, car pour avoir préparé mon voyage en lisant les blogs des autres voyageurs, je me souviens bien qu’en 2010, faire un tour avec une agence locale revenait à un budget quotidien de près de 20-25 euros pour un groupe de 5-6 personnes. Aujourd’hui, pour un groupe similaire, le budget quotidien moyen est d’environ 45 euros minimum… C’est une augmentation assez incroyable en si peu de temps ! Les mongols l’expliquent par la hausse du prix du pétrole mais la vérité, c'est que UB s’est énormément développé ses dernières années et le coût de la vie a augmenté considérablement en ville. Par conséquent, cela se ressent dans tous les secteurs d’activité de la ville et notamment les agences de voyage, ce qui explique ces prix étonnamment hauts.

Je dois donc revoir mon programme à la baisse, car je ne peux plus rester aussi longtemps en trek étant donné le prix qu’il m’en coûterait. Je passe donc une bonne partie de l’après-midi à considérer les différentes options et à me renseigner sur internet pour trouver la meilleure solution.

En me rendant dans les différentes agences de la ville, je rencontre un couple de français qui ont déjà parcouru la Mongolie centrale et souhaitent se rendre dans le Gobi pour une semaine. Il y a également un grec avec nous. Les français souhaitent faire le tour sans guide de façon à réduire les coûts. Je ne suis pas contre l’idée, mais j’ai beaucoup de mal à m’imaginer une semaine avec ce groupe. La fille essaye de tout diriger et je n'aime pas ça... Je leur dis alors que je préfère ne pas me joindre à eux. Et j'entends alors la fille pester, je crois que j'ai pris la bonne décision ! J’ai déjà eu des mauvaises expériences par le passé, et je refuse de partir avec des personnes pour une semaine si j’ai un mauvais feeling.  Bref, malgré mes recherches le premier jour, je ne trouve pas de groupe pour partir avec moi dans le désert du Gobi pour le lendemain.

Je termine donc la journée au restaurant avec Angel et Martin. Ils partent pour un petit tour de trois jours en Mongolie centrale. Je serais bien resté plus longtemps avec eux mais leur tour ne correspond pas à ce que je recherche et en plus la formule qu’ils ont trouvée revient bien trop cher.

Après avoir silloné la ville ensemble pour trouver un restaurant de notre goût, nous constatons que l’hospitalité mongole laisse parfois à désirer... ! En effet, car lorsque nous nous rendons dans différents établissements - et par trois fois - non seulement la plupart des plats ne sont pas disponibles, mais pire, les mongols viennent prendre notre commande mais ne viennent pas nous servir…Nous finissons donc par quitter les lieux passablement énervés. Heureusement, au bout de la quatrième fois, on finit tout de même par trouver un restaurant où le service est correct, mais de toute évidence, les mongols auraient bien besoin d’apprendre les bonnes manières !

Autre exemple, il n'y a pas de bières disponibles en ville, et malgré nos interrogations, personne ne semble vouloir nous répondre... Encore une fois, ce n'est que dans le dernier restaurant que nous aurons une réponse : Il est interdit de vendre de l'alcool tous les premiers samedis du mois et nous sommes en effet Samedi 1er Septembre... Par contre, nous n'avons toujours pas compris pourquoi les mongols ne voulaient pas nous répondre à ce sujet... Bref, pour un premier jour, on ne peut pas dire que les mongols nous aient fait bonne impression...

P1200070

Une spécialité mongole avec de la viande de mouton, le tsuivan

P1200073

Centre-ville

P1200101

Place centrale

P1200090

Place centrale by night

 

Pour ma deuxième journée, je visite la ville le matin et le musée de l’histoire mongol qui est assez intéressant.

P1200103
Musée d'histoire mongole

 

L'histoire de la Mongolie se concentre surtout autour de celle de Gengis Khan et de ses premiers descendants. Aujourd'hui, plus de huit siècles plus tard, il est toujours considéré comme le héros national. D'ailleurs, la monnaie mongole, le togrog, a été estampillée à son effigie et à celle de ses premiers descendants.

Il faut comprendre que l'ascension de Gengis Khan symbolise la réussite, le prestige et l'expansion de la Mongolie et si les mongols sont toujours aussi admiratifs, c'est parce que lors de son passage, Gengis Khan a écrit les plus belles pages de l'histoire de la Mongolie. Et il faut dire que depuis la fin du XIVe siècle, la Mongolie a une histoire bien moins glorieuse, si bien qu'aujourd'hui, elle se retrouve dans une configuration géopolitique qui n'est pas du tout favorable. Elle subit en effet l'iimpact des deux géants que sont la Russie et la Chine et son influence dans le monde est très limitée...

 

Gengis Khan est né en 1167 d'un chef mongol, il commence son ascension fulgurante au pouvoir en vengeant la mort de son père et en 1206, il est reconnu comme chef suprême des mongols. Avant son accession au pouvoir, la Mongolie avait occasionnellement été en conflit avec la Chine mais avait toujours perdu lors de leurs affrontements passés. Les chinois avaient d'ailleurs un certain mépris pour les mongols qu'ils considéraient comme faibles et ignorants.

En 1211, Gengis Khan va inverser le cours de l'histoire en pénétrant sur le territoire chinois, puis en traversant la grande muraille et en prenant possession de Pékin en 1215. Il combattit ainsi les Jin à l'Est mais aussi les Xia à l'Ouest et avançait dangereusement vers la Russie provoquant ainsi la crainte de l'Europe. C'est ainsi qu'il a fondé un empire gigantesque qui s'étendait de l'Ukraine et la Perse à l'Ouest, à la Corée à l'Est, et jusqu'au Nord-Vietnam, au Sud à son apogée sous le règne de son petit fils Kubilai Khan en 1280. L'empire mongol à cet instant de l'histoire est le plus vaste empire contigu de tous les temps.

Kublai Khan règne alors comme premier empereur de la dynastie Yuan sur toute la Chine. La mongolie devenue ethniquement très variée et complexe ouvre ainsi ses portes à de nombreux étrangers et voyageurs et c'est ainsi que Kublai Khan acceuille Marco Polo à Khanbalig, la capitale de l'empire mongol (aujourd'hui Beijing) - de nos jours, les seuls vestiges de son palais est une urne géante de jade qu'on peut retrouver dans le parc Behai à l'Est de la cité interdite -

Mais si les mongols sont une grande puissance militaire, ils ne sont pas de bons politiques et doivent bientôt faire face à de nombreuses oppositions à leur régime. Sans doute ont-ils trop divisé leur empire en attribuant un traitement de faveur à tous les mongols s'attirant ainsi le ressentiment des Han, les chinois majoritaires, qui ne supportent plus les injustices sociales dans l'empire. Et c'est ainsi qu'en 1368, l'empire mongol commence à s'effondrer avec la perte de la Chine et un siècle plus tard, ils tombent sous la domination des mandchous qui régneront sur la Chine et deviendront les Qing plus tard.

La première révolte populaire contre les chinois a lieu en 1921, elle est menée par Damdin Sukhbaatar qui sera tué deux ans plus tard. Les mongols s'autoproclament alors "république populaire mongole" en 1924 et baptisent leur capitale Ulaan Baatar : la ville du héros rouge en réference à Damdin Sukhbaatar. Mais ce n'est qu'en 1945, sur fond de menace russe d'une reprise de la Mongolie Intérieure par la Mongolie, que la République de Chine accepte de reconnaître l'indépendance de la Mongolie à la condition d'un réferendum.

 

De retour à ma guest house, je rencontre un couple de néerlandais qui cherchent à faire comme moi un tour d’une dizaine de jours. Ils ont vu mon annonce et sont intéressés pour former un groupe afin de diminuer les coûts, nous nous donnons donc rdv plus tard afin de faire le bilan de ce que nous avons trouvé. Le hasard fait que je les retrouve dans une autre guest-house de la ville, on nous propose alors un tour de quinze jours. Le contenu est très tentant mais le prix est un peu dissuasif. Du coup, étant donné que deux personnes du groupe ont décidé de s’arrêter au bout de douze jours et de prendre l’avion pour revenir, j’explique à l’organisateur que je souhaite moi aussi ne faire que douze jours mais que je préfère revenir en bus (moins cher).

Et alors, à ma grande surprise, une des responsables de l’agence commence à me critiquer ouvertement devant le groupe parce que je refuse de faire le tour de quinze jours avec le couple de hollandais. Je lui explique que je ne les connais pas et que je suis libre de faire mes propres choix. Mais c'est alors qu'elle insiste en disant que je suis égoïste, et que je gâche le voyage des autres membres du groupe en étant aussi individualiste. Je crois rêver… Je leur dis alors très clairement que je trouve inadmissible de traiter un client de la sorte et que tout bien réfléchi, je ne ferais rien du tout. Il est hors de question de donner mon argent à une agence qui se permet de me juger et de me critiquer alors qu’ils ne me connaissent pas, tout ça pour me pousser à prendre la formule qu’ils souhaitent vendre. Je quitte donc l’agence en leur disant ce que je pense de leurs manières, et j’en profite pour dire aussi à la fille qui m’avait fait ces différentes remarques ce que je pense de sa technique de vente. C’est d’autant plus amusant qu’elle nous avait confié un peu plus tôt être une excellente commerciale. De toute évidence, elle se surestime !

Je perds ainsi une seconde journée dans la capitale...

P1200092

P1200094

Statue de Gengis Khan

P1200099

Place centrale

P1200105

Centre-ville

 Pour la troisième journée, personne ne semble intéressé par le tour du Gobi - pourtant le plus populaire en temps normal - et je décide donc de me rendre à Terelj Park en bus par mes propres moyens. Terelj Park se situe au Nord-Est de Ulaan Baatar et à quelques heures de la ville. C’est sans doute la meilleure chose à faire dans mon cas, car le parc est recommandé par un grand nombre de guides et les photos que j’ai vues sur internet me confortent dans mon idée.

Le bus est à 16 heures, je me débrouille donc pour arriver un peu avant autour de la zone qu’on m’a indiquée. Je trouve alors un arrêt d'autobus, mais rien n’indique que le bus que je cherche passe ici. Du coup, je demande confirmation à un homme bien habillé qui dans mon esprit a plus de chance de parler anglais… Je réalise bien vite que je me suis trompé sur son compte, car non seulement, il parle assez mal, mais comme il ne me comprend pas grand chose, il interprète mal ce que je dis et me demande si je cherche l’école, ou encore il me dit que nous ne sommes pas à Terelj Park, ce qui est évident puisque c’est la destination que je cherche… Bref, il est un peu idiot aussi…

Il tente alors de dépasser son handicap en anglais en demandant de l’aide un peu autour de lui, ce qui est sympa de sa part. Mais seulement, comme il ne comprend rien, il m’emmène à un peu à l’aveuglette à quelques mètres de l’arrêt et quand il se rend compte de son erreur et me dit qu’en fait l’arrêt de bus de départ était le bon et qu’il s’est trompé, je m'en doutais...

Mais quelques minutes plus tard, quand je me rends compte qu’à cause de lui, je viens de rater le seul bus de la journée qui est passé au moment où il me parlait et m’emmenait au mauvais endroit, j’ai alors vraiment du mal à lui serrer la main quand il s’excuse… Je déteste ce genre de personnes qui préfére me faire perdre mon temps que de dire qu'il ne sait pas… Enfin, j’ai surtout vraiment du mal à digérer le fait que je viens de perdre une journée de voyage à cause de lui ! Pour le coup, je pense alors que la population porte à merveille le nom de « mongols ». Enfin ce n’est que ma pensée du moment ^^

Bref, après cela, je rentre à l’auberge un peu dépité surtout que je réalise alors qu’il n’y a pas de groupe intéressé pour aller au Gobi le lendemain donc je n’ai pas moyen de récupérer la journée perdue… C'est un peu dommage de passer une journée aussi médiocre pour mon 200e jour de voyage mais c'est ainsi...